Création de ma base de données Access

Share

En vue de la conception de mon système d’information géographique historique, je dois numériser les acteurs alimentaires entre 1919 et 1939. Pour ce faire, j’utilise les Annuaires d’adresse de l’agglomération de Strasbourg pour cette période. J’ai donc 21 annuaires, contenant en moyenne 1600 pages, à ajouter à ma base de données (voir F1).

F1 | 1 BA 1925 – Annuaire d’adresses de la ville de Strasbourg (1925) via Archives de Strasbourg

Afin de mener à bien cette «numérisation» des données, j’ai pris la décision de créer une base de données relationnelle. J’ai d’abord construit des tables des quartiers et des rues avec l’évolution de leur nom pour simplifier l’ajout de données, mais aussi la spatialisation qui suivra. J’ai donc ajouté environ 1900 rues de Strasbourg (voir F2) pour près de 5000 dénominations différentes, et ce, à partir de la seconde édition du Dictionnaire historique des rues de Strasbourg dirigée par Moszberger (2012).

F2 | Table intermédiaire des rues de Strasbourg

J’ai ensuite créé une requête pour ajouter à la suite de l’autre chaque dénomination, en conservant bien sûr l’identifiant de la rue et le quartier pour faciliter l’insertion de données.

Nous obtenons donc une table de données (RUES_listes) qui contient les 5000 noms de rues, mais qui reste lié aux 1900 entités. Lorsque nous aurons terminé, nous pourrons faire une jointure avec la table RUES_AJD afin d’obtenir le nom de la rue aujourd’hui, et donc, géocoder facilement nos adresses (voir F3).

F3 | Table finale des rues de Strasbourg

De même, le modèle relationnel suivant (voir F4) contient les différentes tables que j’ai ajoutées afin de bâtir ma table des acteurs du système alimentaire. Chaque entrée contiendra le nom de l’acteur, son numéro de porte (adresse), sa rue, ses types, l’année, son propriétaire et des commentaires. Les informations sur la rue seront tirées de la table précédemment créée. Le nom de l’acteur sera contenu dans une table à part pour être en mesure d’ajouter plusieurs SYSALIM par ACTEURS. La dernière table en relation est le TYPE, qui contient la catégorie d’acteur alimentaire.

F4 | Relations de la base de données

Une fois les tables créées, j’ai conçu dans Access un formulaire (voir F5) pour effectuer toutes les tâches restantes pour l’ajout des acteurs alimentaires. Cela nous donne l’interface suivante:

F5 | Interface

Le premier bouton à droite permet d’ajouter un nouveau type d’acteur, en fonction du dépouillement des archives (voir F6):

F6 | Formulaire d’ajout de type

Le second bouton est un accès rapide à la dernière archive consultée (voir F7):

F7 | Formulaire d’avancement

J’ai également ajouté l’indexation du nom de l’acteur pour éviter qu’il n’y ait de doublon. Si je tente d’insérer un acteur existant, un message d’erreur apparaît (voir F8). Si l’acteur existe, on ajoute les différentes instances d’adresses pour toutes les années.

F8 | Message d’erreur en cas de doublon

Pour trouver un enregistrement particulier, il est possible de naviguer à travers les entrées en utilisant les flèches ou encore le formulaire de recherche intégré (voir F9):

F9 | Formulaire de recherche/remplacement

Lors de l’insertion d’une nouvelle adresse, un menu déroulant des différentes entrées de la table RUES_liste apparaît en fonction des lettres tapées (voir F10). Cela permet d’associer la rue à la bonne entité géographique.

F10 | Saisie des rues

De même, un menu déroulant contenant les catégories d’acteurs permet de sélectionner (cocher) les différents choix qui s’appliquent (voir F11).

F11 | Sélecteur de type d’acteur

MOSZBERGER (Maurice), dir., Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, Le Verger, 2012, 574 p.

Joshua L.J. Vachon

Joshua L.J. Vachon, fondateur de la plateforme Historiamatica, étudie à la M.A en Informatique appliquée à l'histoire à l'Université de Sherbrooke. Sous la direction du Pr Tristan Landry, il réalise son mémoire sur l'évolution du système alimentaire strasbourgeois entre 1919 et 1939 selon les bouleversements environnementaux et sociopolitiques dans une perspective géohistorique, et donc, par l'utilisation des SIGH. Voir le CV: https://historiamatica.ca/resume/joshua-l-j-vachon/

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *